Guerrière

Guerrière - Affiche

Après La vague qui montrait en 2009 l’influence encore marquante des idéologies extrémistes auprès de la jeune génération, Guerrière enfonce aujourd’hui le clou en plongeant au plus près de la jeunesse néo-nazie actuelle.

Alina Levshin - GuerrièreGuerrière, c’est le portrait sans fard de cette jeunesse pleine de haine à travers les destins intimement liés de trois adolescents : Marisa, 20 ans, jeune fille qui a embrassé très tôt la cause de ce mouvement au contact de son grand-père, la jeune Svenja qui s’intègre au groupe dans l’espoir de trouver une nouvelle famille et Razul, jeune réfugié afghan qui tente de rejoindre ses parents en traversant l’océan.

Jella Haase & Alina Levshin - GuerrièreSi le réalisateur David Wnendt cherche à nous faire entrer de plain-pied dans les rassemblements de ces jeunes plein de haine avec le réalisme cru qui semble caractériser la nouvelle énergie allemande, c’est avant tout pour nous montrer comment ces jeunes, sans repères, en viennent à intégrer ces courants extrémistes par simple recherche d’eux même. A ce titre, au-delà du portrait principal de la jeune Marisa (Alina Levshin) qui cherche à s’amender tout au long du film, c’est surtout le parcours de la jeune Svenja (Jella Haase) qui finit par retenir l’attention. Le cinéaste parvient, en effet, à nous faire parfaitement comprendre les raisons évidentes qui la poussent à rejoindre le mouvement (pouvoir affirmer son caractère aux yeux de ses parents).

Alina Levshin - GuerrièreEt si la partie documentaire et la fiction tardent un peu à se rejoindre pour former un tout cohérent pour montrer que les « Guerrières » du titre partent en conflit avant tout contre elles-mêmes, on reste frappé par ce portrait juste et réaliste d’une jeunesse révoltée qui cherche avant tout un combat à mener et un sens à sa vie. Et ce premier long de prouver, s’il en était besoin, que le cinéma allemand, marqué par son histoire et son climat, a encore des choses à dire et de beaux jours devant lui pour le faire.

By the way:
« Ce n’est pas tant le fait que j’aime gratter là où ça fait mal, mais plutôt que les situations les plus controversées sont souvent les plus intéressantes à explorer. »
Entretien avec David Wnendt, réalisateur de « Guerrière ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s